225Sport 
Publicité

actualite

SPORT EQUESTRE: Mort suspect de 23 chevaux à Koumassi et Port-Bouet

Publié le 15/06/2016


Samedi 23 avril 2022, le Ministère des Ressources animales et halieutiques a été alerté de la mortalité inhabituelle de chevaux dans deux centres équestres du District d’Abidjan, précisément à Koumassi et Port-Bouet. Des investigations diligentées le même jour par les services vétérinaires ont conduit à la suspicion de deux maladies virales à savoir la maladie West Nile et la maladie de la vallée du Rift, au regard des signes cliniques observés (paralysie du train postérieur, fièvre, signe nerveux) sur les chevaux malades et le caractère épidémique de cette infection. Par ailleurs, des éléments prélevés ont été effectués et acheminés dans les deux laboratoires de référence nationale et internationale pour des analyses.

 Ainsi, dans l’attente des résultats des laboratoires, des mesures conservatoires ont été prises conformément à la règlementation en vigueur, pour contrôler le mouvement des animaux et éviter une éventuelle propagation du danger sanitaire.

 Suite à la démarche du ministère en charge de cette situation, les gestionnaires des deux centres équestres propriétaires des chevaux et tous les  acteurs de la filière d’équitation se conforment aux mesures arrêtées.

 Près d’un mois après ce drame des écuries, un vent de suspicion plane quant à la cause réelle de ces morts inexpliquées jusque-là des 23 chevaux. Bon nombre d’acteurs des sports équestre s’expliquent mal le départ en masse des bêtes de course. Fait curieux, c’est qu’aucune mort n’a été encore enregistrée au sein des chevaux depuis ce ‘’samedi noir’’ du 23 avril. A la vérité la thèse de l’empoisonnement taraude les esprits fait débat dans le milieu du sport équestre. Surtout que les 23 chevaux morts proviennent essentiellement des clubs opposés au président actuel de la Fédération ivoirienne d’Equitation (Fie) et à son comité directeur. Est-ce un acte délibéré pour freiner l’élan de la dissidence qui menait jusque-là des activités en bravait la fédération ? En somme, y aura -t-il une main obscure derrière ces morts d’animaux ? A qui ces agissements peu recommandables (s’il en existe) profitent-il ?

 Les conclusions des analyses sont fermement attendues afin de situer les uns et les autres.



Ange Samuel

Espace publicitaire